Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Province du Kourwéogo : Des associations outillées pour le montage de (...)

Province du Kourwéogo : Des associations outillées pour le montage de microprojets

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO

mercredi 24 mai 2017

Des associations de la province du Kourwéogo ont bénéficié du 22 mars au 5 avril 2017, d’une formation qui devrait leur permettre de sortir de leur léthargie et s’engager résolument dans le développement. « Gestion efficace et démocratique des associations et organisations communautaires et de projets durables », c’était l’intitulé de cette session de formation initiée par le député Kouama Raphael. La cérémonie de remise des attestations de fin de formation est intervenue le 20 mai à Boussé, chef-lieu de la province du kourwéogo.

Province du Kourwéogo : Des associations outillées pour le montage de microprojets

« Il nous est reproché en tant qu’OSC (Ndlr. Organisation de la société civile) de toujours porter des critiques acerbes envers les gouvernants, marcher ; il faut qu’on prouve que sur les chantiers du développement, on peut également être très utile. C’est les défis à relever », reconnait volontiers Ousmane Lingani, président du Conseil régional des OSC du plateau central.

Mais comment aller sur les sentiers de développement quand on n’est pas outillé de savoir-faire ? « Vous savez qu’on a un problème de gestion démocratique de nos structures. Les associations naissent, on ne voit pas ce qu’elles font. Elles n’ont pas de projet viable, elles ne savent pas comment monter un projet, vers qui aller pour avoir les ressources ».

Son avis est partagé par le député de la province Kouama Raphael. « Nous avons constaté qu’une fois les associations créées, quand elles ont une activité, elles tournent avec des demandes de soutien. Elles n’arrivent pas à produire elles-mêmes des recettes pour fonctionner normalement », a remarqué le député qui a alors initié la session de formation au profit des associations de la province « pour qu’elles puissent se gérer elles-mêmes, faire des montages de microprojets ».

Du 22 mars au 5 avril 2017, ce sont les capacités de 230 personnes issues de plus de 100 associations et groupements des cinq communes de la province qui ont été renforcées pour une gestion efficace et démocratique d’une association et de projet durable. « Une telle initiative nous permet de pérenniser la vie de nos associations et impacter la vie des populations à travers nos actions », s’est réjoui le président du Conseil régional des OSC du plateau central

Daouda Kinda, est l’un des bénéficiaires de la formation. Membre d’une association qui intervient dans le domaine de la santé communautaire, il salue cette initiative. « Nous n’avons jamais eu ce genre de formation, cela va permettre de promouvoir la santé et éviter les maladies au plan local. Nous pouvons monter des projets pour avoir du matériel et aider le centre de santé ; sensibiliser les restauratrices sur l’hygiène », a-t-il dit.

Dame Christine, tout en brandissant son attestation de fin de formation avec fierté, voit déjà l’avenir de son association avec plus de sérénité. « Nous fabriquons le sel pour les animaux que nous livrons à Pama, Zorgho, Dori, Yako, (…) Avant, nous avions des difficultés à monter des projets. Maintenant cela n’a plus de secrets pour nous. Une fois rentrée, nous allons nous réunir et voir dans quelle mesure initier des projets, pour notre bien-être, pour le développement de la commune, de la province et du Burkina. Je pense que d’ici là, nous pourrons livrer nos produits dans tout le pays », a-t-elle confié.

Pour la marraine Nana Fatoumata Benon, gouverneure de la région du plateau central, aucune nation ne peut se développer sans formation des acteurs à la base. Et c’est louable de voir les fils et filles de la région qu’elle gouverne, développer des initiatives et s’impliquer personnellement et activement dans leur réalisation.

Pour les actions du député dans plusieurs domaines de développement, la marraine a témoigné sa reconnaissance. Le ministre des infrastructures Eric Bougouma, pense que c’est une formation utile et bien à propos. En effet, a-t-il rappelé, dans le cadre du Programme national de développement économique et social (PNDES), il est prévu 5 milliards pour les micro crédits. Les associations et groupements du Kourwéogo qui ont déjà bénéficié de renforcement de capacités seront donc en pôle position pour bénéficier des financements de leurs miro projets.

Les capacités des associations de la province renforcées, l’heure est au montage de projets et à la recherche de financements pour leur exécution en vue de reculer les frontières de la pauvreté dans le Kourwéogo. En tout cas, pour le député Kouama Raphael, c’est de son devoir en tant qu’élu, « de démarcher auprès de l’autorité au profit de ses associations » pour que la part qui leur est destinée dans le cadre du PDNES profite à Boussé et à ses cinq communes.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Ziniaré
Soleil et nuages épars, Humididté : 74%
Max : °C
Min : °C

26°C
Soleil et nuages épars
Vendredi
Orage
20|27°C
Samedi
Orage épars
20|27°C
Dimanche
Soleil et nuages épars
21|31°C
Lundi
Orage épars
22|33°C
Mardi
Orage épars
21|32°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter