Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Lutte contre l’insécurité et le grand banditisme au Plateau Central : Deux (...)

Lutte contre l’insécurité et le grand banditisme au Plateau Central : Deux braqueurs mis aux arrêts et présentés aux médias à Ziniaré

mercredi 27 août 2014

Lundi 18 Août 2014, la police nationale du Plateau Central a rencontré les médias en vue de leur parler d’un incident qui s’est produit dans la localité de Silmiougou dans le Plateau Central. Animé par le commissaire adjoint de police, Maxime Tapsoba et ses collaborateurs, ce point de presse a été l’occasion de présenter les faits qui ont conduit à l’arrestation de ces deux braqueurs et aussi d’inviter encore une fois de plus la population à une parfaite et franche collaboration dans la lutte contre l’insécurité.

Lutte contre l’insécurité et le grand banditisme au Plateau Central : Deux braqueurs mis aux arrêts et présentés aux médias à Ziniaré

Encore une fois, dans le dynamisme de lutte contre l’insécurité, la police de la ville de Ziniaré, en collaboration avec la population a pu mettre la main sur deux présumés coupables de braquage commis dans la ville de Ouagadougou. Plus de deux millions de francs CFA, voila ce que les deux malfrats ont dérobé dans un établissement financier à Ouagadougou. Dans leur fuite, les braqueurs se sont retrouvés dans la localité de Silmiougou et c’est là que la police de Ziniaré a pu les mettre aux arrêts. Il faut noter que cela a été effectif grâce à la collaboration de la population.

En effet, selon Monsieur TAPSOBA, le commissariat central de police de la ville de Ziniaré a été alerté par un de ses informateurs du fait que deux individus suspects auraient été vus dans le village de Silmiougou dans la soirée du 07 août 2014. Une équipe de quelques éléments a été alors dépêchée sur les lieux par la directrice régionale de la police nationale du plateau central pour vérifier l’information et, au besoin, procéder à l’interpellation des intéressés. Ainsi, sur les lieux, l’équipe a constaté la présence effective de trois individus inconnus du village. Ils avaient en leur possession trois motos de type sanili dont deux avaient l’aspect neuf, et d’un sac contenant un nombre important de pièces de monnaie et de billets de banques.

Au regard de ces éléments inhabituels qui rendaient ces individus très suspects, ceux-ci ont immédiatement été mis aux arrêts et conduits au commissariat central de police de Ziniaré où une enquête a été ouverte autour des éléments de preuve ci-dessus cités. Ainsi, l’enquête a très rapidement évolué à cause des indices accablants réunis contre les suspects. C’est alors qu’une troisième personne citée, a déclaré dans son audition que les suspects étaient en réalité en fuite après avoir commis un braquage dans un établissement financier de la ville de Ouagadougou. Interpellés sur ces faits, les intéressés sont vite passés aux aveux. A leurs dires, il semble qu’ils avaient planifié ensemble et mis en exécution un plan de braquage d’une agence d’un établissement financier à Ouagadougou, agence dans laquelle un d’eux était censé monter la garde ce jour même en tant qu’agent de sécurité.

Ce dernier a ainsi abusé de la confiance que lui faisaient les propriétaires des lieux à cause de ses fonctions, pour s’introduire dans l’agence, menacer la caissière avec des armes et s’emparer du contenu du coffre fort. Fort de ces éléments, une équipe du commissariat central de Ziniaré s’est rendue sur les lieux de l’infraction à Ouagadougou où une reconstitution des faits a été réalisée. Les suspects ont démontré physiquement comment ils ont menacé l’agent avec leurs armes et procédé à l’enlèvement de la somme de plus de deux millions de francs CFA. Pour faciliter leur fuite, ils ont acheté chez un commerçant de cycles à Ouaga deux motos Sanili en abandonnant sur place les deux vélos sur lesquels ils étaient. Ils ont aussi déclaré qu’une partie des pièces s’est versée en cours de route, alors qu’ils étaient sur le pont du barrage de Tanghin. En outre, une perquisition effectuée à leurs domiciles a permis de découvrir entre autres, un objet ayant la forme d’un pistolet automatique et qui pourrait très facilement être considérée comme une véritable arme à feu par un profane. Le commissaire adjoint nous fait savoir qu’au stade actuel de l’enquête, les éléments de preuve en leur possession permettent de conclure que le vol a été planifié et exécuté par deux des trois personnes interpellées. L’enquête n’a pas permis d’interpeller d’autres coauteurs ou complices des suspects. Mais les enquêtes se poursuivent.

Après cette présentation, le commissaire a saisi l’occasion pour remercier une fois de plus, toutes les personnes qui aident la police dans leurs missions quotidiennes. Et de rappeler que la sécurité de nos cités ne saurait être uniquement l’affaire des seuls professionnels qu’ils sont.« Elle nous concerne tous et ensemble, nous pourrons relever le défi de bouter hors de nos villes et campagnes les individus mal intentionnés qui perturbent la quiétude de nos honnêtes citoyens » A-t-il ajouté. Ainsi, il a invité la population à signaler auprès de leurs services toute personne suspecte dont elle aurait connaissance.

Honorine Sidnoma KIEMDE

AIB

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Ziniaré
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter